Style de mobilier

D’abord sous la domination de Pise, puis de Gènes, le mobilier corse du XVIIe siècle et d’une partie du XVIIIe siècle porte la marque des courants artistiques de la botte italienne. On la retrouve au niveau des formes : les armoires des gens aisés se distinguent par des corniches droites monumentales et par des pié-tements en consoles. On la retrouve aussi dans l’usage de la couleur : les grandes armoires monochromes, fabriquées dans les couvents pour des personnages prestigieux, pouvaient se compléter de dorure ou d’argenture. Reproduites sous un aspect simplifié, de telles armoires s’inspiraient directement de modèles très ornementés, en vogue en Ligurie (Gênes), en Ombrie et dans les Marches (régions d’Italie). Cet art parvint en Corse par l’entremise de doreurs-stucateurs d’origine italienne. Italiens également certains travaux de polychromie, en particulier la création spécifiquement cap-corsine de coffres de marins, couverts de scènes peintes.

Cette entrée a été publiée dans Vieux meubles, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>