Revetement murs exterieurs

PIERRE, BOIS ET VERRE JETTENT L’ANCRE.
Pour créer un volume libre et spacieux donnant sur la mer, il a d’abord fallu inverser les données initiales, c’est-à-dire fermer l’espace ouvert et percer le mur occultant la vue sur la mer.
La première étape a concerné le gros œuvre et la répartition des charges, l’épaisseur de la dalle étant insuffisante. Cette contrainte et le souhait de ne voir aucun mur porteur encombrer le séjour, ont conditionné l’implantation de l’escalier. Il est installé en périphérie de la pièce. Son fût central reprend les charges d’une poutre maîtresse, les autres charges étant récupérées par les murs extérieurs. Une charpente en lamellé-collé, donc légère et de longue portée, est apparue comme la solution la mieux adaptée.
Côté mer, une baie vitrée fixe de 12 m2, tout hauteur, a remplacé le mur en pierre. La vue sur la mer est donc la plus large possible d’autant que l’utilisation d’un vitrage Sécurit a permis d’éviter l’installation d’un garde-corps.
Pour monter la charpente, on a fait appel au lamellé-collé, avec des fermes de 13 m chevillées dans la plus pure tradition.
Et comme le bois est une matière chaleureuse qui s’associe bien au milieu marin, on l’a également utilisé pour le doublage de la charpente et de ses retombées, en prenant le parti de le laisser visible (Charpente et menuiseries, La Trécoroise).

Cette entrée a été publiée dans Decoration exterieur maison, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>