Sols en terre cuite

Une pose au cas par cas.
Le sol de la maison étant brut, en terre battue, la pose est réalisée sur chape maigre, dosée à raison de 3 brouettes de sable pour 1 sac de ciment CPA, après la mise en place d’un polyane qui remonte en plinthes pour contrer les infiltrations d’humidité. Il est préférable d’utiliser un ciment CPA exempt de laitier ou une chaux hydraulique naturelle NHL-Z-5 (« Batichaux » de Saint-Astier) pour réduire les remontées de sels minéraux. Quant au sable, de rivière ou de carrière, lavé, sa granulométrie varie de 0 à 4 mm. Sur la chape de 4 à 5 cm d’épaisseur, la terre cuite est mise en œuvre le plus rapidement possible après le nivelage, en saupoudrant préalablement du ciment pur, de la chaux ou une barbotine de ciment. Selon la surface à traiter, on réalise la chape et la pose des carreaux au fur et à mesure, ou l’une après l’autre. Les joints seront effectués dès la chape sèche (le délai d’attente dépend de son épaisseur), l’évaporation étant facilitée par ce vide provisoire entre les carreaux. Sur dalle béton ou chape sèche, la terre cuite peut être posée à la colle (par double encollage), un système simple mais plus onéreux qui présente cependant deux avantages. Une pose plus rapide et peu de remontées de ciment formant un voile blanc en surface donc pas de décapage préalable au traitement.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>