Archives de catégorie : Art et antiquites

Mosaique en bois

Son bois à lui est toujours multiple. Car François Achilli n’aime le bois que marié, accollé, imbriqué, mêlant plusieurs dizaines d’essences en provenance des cinq continents. Et François, d’une essence à l’autre, voyage.
Cest un bois multicolore. Ses    facettes inégales vous transportent d’un continent à l’autre : là le wengé d’Afrique, ici le cèdre du Liban, à côté l’ébène d’Asie… Effleurez sa surface… Les tesselles de cette mosaïque de bois s’épousent en un puzzle parfaitement lisse, doux et sensuel. Chez François Achilli, le bois est un kaléidoscope : il forme un monde harmonieux où tous les continents se côtoient sans heurts. Cet ancien ingénieur électricien reconverti dans l’ébénisterie débute par hasard son aventure dans les bois précieux. • Parce que le travail classique était loin de satisfaire mes envies d’évasion, j’ai appris le bois et ses innombrables essences venues d’ailleurs, raconte-t-il, comme le ferait un explorateur. Il existe près de 3 000 variétés sur la planète, 500 seulement sont exploitées et moi je n’en utilise que 40, mon voyage est donc loin de s’achever. »
Alors qu’il cherche sa matière première auprès de fournisseurs de luthiers, il découvre les essences exotiques et reste subjugué par leur parfum, leur couleur, leur veinage. Porté par cet envoûtement, il commence à travailler ces matières vivantes. Il recourt aux méthodes traditionnelles de fraisage pour imbriquer les uns dans les autres des fragments. La surface obtenue est si parfaitement lisse et douce que l’on ne peut s’empêcher de la caresser.

Publié dans Art et antiquites, Objets art déco | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Rêve d’enfant

Cet hydravion, tous les enfants du baby boom en ont rêvé. De belle couleur rouge, tels les mythiques camions de pompiers, il est signé de la célèbre marque de jouets Jep Unis France et apparaît dans les années 50 dans tous les catalogues Jep. L’avion à l’hélice à quatre pales s’appuie sur deux coques de canot. Tout comme les vrais hydravions, il porte une inscription sur son flanc. Il mesure 50 cm de long et a été adjugé, à Troyes chez maîtres Pomez, Boisseau, plus du double de sa plus haute estimation. Un rêve.

Publié dans Art et antiquites | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Candelabre ancien

Listes de mariage à l’ancienne.
New-List, une galerie d’antiquaire qui vient d’ouvrir dans le quartier de Drouot, s’est fait une spécialité des listes de mariage. Arts de la table, argenterie et objets de décoration peuvent être choisis dans la boutique, ou achetés sur commande en salle des ventes pour ceux qui désirent des pièces particulières. Pour commencer 1999, New-List expose pendant un mois un ensemble de pièces en métal argenté, spécialement appréciées des jeunes ménages. Méprisé jusqu’au XIXe siècle, le métal argenté a conquis ses lettres de noblesse sous le Second Empire, quand Napoléon III, désireux de promouvoir cette industrie, commande à la maison Christofle un service d’apparat pour le palais des Tuileries. A partir de cette date, la bourgeoisie n’a plus honte de recevoir « dans du métal », ou de le mélanger sur les tables avec de l’argent véritable. Cette matière bon marché et de belle facture connaît alors un engouement qui n’a toujours pas cessé aujourd’hui. Les pièces XIXe s., du début du siècle et Art Déco, beaucoup moins chères que les neuves, abondent sur le marché. Chez New-List, les objets présentés sont accessibles pour un plat rond ou ovale. La plus belle pièce est une énorme cloche à ragoût, son présentoir et son réchaud à décor d’armoiries, avec poignées en ivoire. Des ménagères complètes se vendent  suivant le décor et le nombre de couverts. Il faut compter pour une paire de légumiers couverts, les théières se négocient, les candélabres et flambeaux. Il convient de choisir des objets en bon état, ne nécessitant pas de réargenture, une restauration qui se révèle assez onéreuse.

Publié dans Art et antiquites | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Art antiquité

Drôles d’oiseaux.
Les sarcelles, morillons, grives, bécasses dressaient fièrement leurs petites têtes plates chez maître Gautier à Enghien. Au total vingt-quatre oiseaux différents, adjugés en six lots pour, soit en moyenne pour un volatile. Un joli prix pour ces bouvreuils et autres perdrix en tôle peinte créés vers 1840/50.
Ces ravissantes petites bêtes servaient alors de modèles pour l’éducation des chasseurs. Une famille s’est déplacée le jour de l’exposition pour admirer cet ensemble extrêmement rare. Le papa posait des questions à ses deux petites filles et à la stupéfaction de maître Gautier, elles connaissaient le nom de tous les oiseaux !

Publié dans Art et antiquites | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Chien cher très méchant

Gueule féroce, yeux bordés de noir comme après une folle bataille, ce bouledogue semble prêt à l’attaque. Pour compléter ce tableau guère avenant, il hoche la tête et aboie lorsque l’on tire sa laisse. Il faut croire , que l’acheteur de ce molosse de 54 cm de long, en £ carton floqué, avait bien besoin d’un chien de garde puisqu’il a misé pour l’obtenir, à Lyon chez maître Anaf. Il ne manque plus que la pancarte « chien méchant ».

Publié dans Art et antiquites | Marqué avec , | Laisser un commentaire

L art à l antiquité

Présent royal.
Afin de remercier un de ses hommes d’affaires pour ses bons et loyaux services, le roi Louis-Philippe lui offrit cette ravissante boite à son effigie. Le roi en grand uniforme apparaît sur un fond en or jaune guilloché, émaillé bleu. Cet objet précieux tant par la matière que par son origine royale a été adjugé, le double de l’estimation, à Chartres chez maîtres Lelièvre, Maiche et Paris. Il est dû au talent de l’orfèvre Alexandre-Raoul Morel au milieu du siècle dernier.

Publié dans Art et antiquites | Marqué avec , | Laisser un commentaire

En avant la musique

Il n’y pas si longtemps, les joueurs d’orgue de barbarie arpentaient les rues en poussant leur instrument de musique. A Chalon-sur-Saône, chez maître Bretaudière, un bel orgue du siècle dernier a été adjugé . En parfait état, il joue une quarantaine d’airs. Un petit paysage et des fleurs éclatantes se détachent sur un fond noir. On aimerait que l’acheteur reprenne la route et joue de son orgue pour le plaisir des passants. F.C.

Publié dans Art et antiquites, Objets art déco | Marqué avec | Laisser un commentaire

Exposition art contemporain

NICE.
Enrico Baj.
Avec un humour corrosif, près de 150 œuvres utilisant collages divers et peintures célèbrent les généraux, les grandes dames, les mobiliers et décorations trop conformistes et enfin Ubu roi, personnage imaginé, fin XIXe, par Alfred Jarry dans le but de se moquer des hommes d’Etat incapables. Avec un trait incisif, Enrico Baj, né à Milan en 1924, nous délivre ainsi des messages où la dérision parfois frise le mauvais goût mais où, le plus souvent, la drôlerie s’exhale de réussites esthétiques inattendues. Musée d’art moderne et d’art contemporain, promenade des Arts, 06300 Nice.

Publié dans Art et antiquites | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Maison et objet du monde

Ombres indiennes.
En Inde, les premiers théâtres d’ombres s’accompa-gnant de récits chantés sont liés à des pratiques religieuses. Ils ont perdu leur fonction cultuelle mais s’inspirent toujours des grandes épopées hindouistes comme le Rama-yana. L’épisode de Sita séquestrée par un roi-démon dans les jardins d’Ashoka est l’un des plus connus. Autour de ce thème, une cinquantaine de silhouettes colorées, découpées dans des cuirs de buffle ou de daim, ont été rassemblées. Articulées, « Sita dans les jardins elles étaient destinées à être animées       d’Ashoka. » et projetées (en ombre) sur des étoffes tendues. Parc de Bagatelle, galerie Côté-Seine, route de Sèvres à Neuilly, 75016 Paris.

Publié dans Art et antiquites | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Objet déco maison

Braquenié rencontre Oberkampf.
Les motifs anciens de Jouy seraient introuvables dans les collections actuelles de tissu d’ameublement s’ils n’avaient été repris par la maison Braquenié (groupe Pierre Frey depuis 1991). A partir des documents et objets ayant appartenus à Oberkampf, le fondateur en 1760 de la célèbre manufacture, c’est donc l’histoire d’un héritage toujours vivant qui est retracée. Procédés d’impressions, textiles réédités depuis le XVIIIe s. trouvent leur prolongement dans les répliques modernes habillant une demeure où aurait pu vivre Oberkampf avec sa famille.
Motif imbriqué chinois. Manufacture Oberkampf, Jouy-en-Josas, 1791.

Publié dans Art et antiquites | Marqué avec , | Laisser un commentaire