Archives de catégorie : Façade de maison

Façade de maison de montagne

Façade de maison de montagne

A la manière des anciens mas de Provence, la maison a été construite à l’ombre des pins. Elle paraît composée de plusieurs corps de bâtiments qui s’ajustent les uns aux autres. On a ainsi pu aménager des terrasses légèrement surélevées et soutenues par des murets de pierres sèches. G. Weil architecte-urbaniste.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Décoration maison de montagne

Décoration maison de montagne

AU PIED DE LA MONTAGNE.

Le plan.
Il tient intelligemment compte de l’orientation du terrain et des vues splendides d’un paysage somptueux. Le grand hall d’entrée (d’où part l’escalier menant à la chambre des maîtres de céans), conduit d’un côté à la partie technique de la maison (cuisine-buanderie) liée à une chambre d’enfant, de l’autre aux pièces à vivre. La grande pièc de séjour ouvre sur une terrasse du côté de la montagne et donne sur la garrigue de l’autre. La salle à manger est contiguë à la cuisine ce qui simplifie le service.

Le ciel est bleu et l’arête vive des roches s’y détache. La montagne, presque blanche, est éclatante de lumière, bien en face de nous.
Blottie dans la pinède, d’un rose à peine ocré, la maison de Monsieur et Madame B., est construite sur les plans de l’architecte-urbaniste Gilbert Weil, au flanc d’une de nos belles montagnes provençales.

La maison est vaste et semble s’étirer. Un étage pourtant la coiffe ; plus spécialement réservé aux maîtres de maison, il réunit, sur un même niveau, la chambre, une salle de bains, un dressing, au débouché de l’escalier, un vaste palier meublé d’une bibliothèque. Les enfants ont leur chambre en bas.
Une pelouse, luxueuse dans ce pays de sécheresse, borde les nombreuses tei rasses dallées qui ceinturent la maison. Le salon s’ouvre par de larges baies et semble se prolonger à l’extérieur. A l’ombre des auvents on profite ainsi, même en pleine chaleur, des plaisirs du jardin. Un jardin où il fait bon passer le longues soirées douces, lorsque le soleil n’en finit pas de décliner et que, là-haut la montagne resplendit de mille ombres.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Modele de façade de maison

Modele de façade de maison

Cette longue et noble façade est superbement ombragée par un chêne («roure», en provençal) de 250 ans. La terrasse de 20 mètres de long est recouverte de parefeuilles du pays. L’équilibre étonnant des ouvertures est dû à J.F. Commaret. Les ferronneries artisanales sont des copies exactes de la région, elles sont fabriquées par un homme de talent. La vieille treille a pu être conservée. Les volets sont en bois brut du Nord, de couleur miel. Génoises d’origine ; le puits doit avoir l’âge du chêne. Sculpture sur pierre du maître de maison.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Vieux chalet en bois

Clin d’ceil.

Au début du 18e siècle, un dant royal s’inquiète de la faction du bois et propose interdire l’usage dans les b vallées. Chaque morceau di devient alors précieux. On ploie ainsi les vieilles tharp on utilise les poutres courb pour faire des linteaux et superpose les ouvertures diminuer la charge. Même branches pliées par la rigue du climat peuvent devenir chets pour soutenir la perd d’épicéa creusée en gouttiè.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Chalet prestige montagne

L’avancée du toit protège les entrées et l’escalier qui conduit au fenil. Elle sert aussi d’abri pour y travailler. A remarquer au-dessus de l’échelle mise au mur, cette branche cintrée. Lorsque le temps s’assèche, sa courbe diminue et la pointe remonte !

Publié dans Façade de maison | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le chalet continue à défier le temps

Blotti sous son épais toit de neige, le chalet continue à défier le temps. Mariant la pierre et le bois, il abrite hommes et bêtes et dispose de grandes capacités de stockage, unique garantie de survie pour tous pendant les longs mois d’hiver.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Chalet montagne luxe

Tout là-haut, le son des clarines persiste à rivaliser avec le bourdonnement des remonte-pentes, animant une montagne où la modernité s’applique à conserver les traditions.

Ainst que l’atteste la date inscrite sur la charpente, le halet savoyard est souvent plus que bi-cente-nairc Implanté en dehors des zones cultivables, il choi ,u de préférence un epaulement de terrain bien oncnte et s’abrite des a alanches en ‘installant sous une ligne de crête. De plan presque carré, il s’accommode de la pente Par souci d’économie de bois et de terrain, le bâtiment rassemble le logis, l’écurie et le fenil sous le même toit. Son premier niveau est construit
en pierre pour pouvoir s’encastrer dans le flanc de la montagne. Là, se trouvent le logis, les élables et la cave. Au-dessus s’élève la structure en bois d’un second étage dont l’immense volume abrite le feml. Son toit à faible pente et larges débords est recouvert des longues tuiles de bois refendu qu’on appelle ancelles ou tavaillons, selon le format. Des galeries courent le long du pignon qui fait face à la vallée. Pratiques, elles servaient à la circulation et au séchage des récoltes.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Constructeur de maison bretagne

Particularité régionale, les maisons « à avancée » semblent pouvoir être rattachées à une activité aujourd’hui disparue, celle de la fabrication des toiles de lin. En effet, le décrochement de façade offre une surface intérieure adaptée aux dimensions d’un métier à tisser. Qu’on l’appelle « apoteiz » dans les Monts d’Arrée ou « kuz-tol » dans le Trégor, cette avancée permit plus tard d’y installer une table ou un lit clos. D’aspect et de volume très divers, l’avancée  »en appentis » englobe parfois un escalier extérieur qui conduit à l’étage, mais l’avancée « à mur-pignon » paraît toujours plus prestigieuse.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Maison de pays

Clin d’oeil d’hier.
Il suffit parfois de lever les yeux pour faire d’étonnantes rencontres ! C’est ici un pittoresque bestiaire qu’une main experte a taillé dans ces ardoises faîtières que l’on nomme « lignolets » ! Plus loin, sur une cheminée, ce sont quatre étranges personnages qui, de leur bouche percée, accompagnent le murmure du vent…

Construite sur la pointe occidentale de la France, la maison bretonne s’est très exactement modelée au pays. Bâtie avec le granité du vieux massif ou, à défaut, avec du schiste ou de la terre argileuse, elle répond au climat et au bon sens de ses constructeurs. Elle tourne sa façade du côté le plus abrité, et ne s’ouvre que des ouvertures nécessaires. En souvenir de sa couverture de chaume, elle a souvent gardé les pignons saillants qui encadrent son toit d’ardoises gris bleuté. A la fois lieu d’habitation et de travail, chaque maison fut élevée puis modifiée selon les exigences de l’époque et celles du métier. Pour le notable ou le marchand, elle devenait vitrine et se devait de montrer le statut social de son propriétaire. On s’est alors évertué à sculpter le granité pour l’embellir de décors qui lui confèrent aujourd’hui encore un certain prestige.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Façade un peu austère

Deux pignons saillants couronnés de solide cheminées, une toiture de grosse: ardoises, la maison bretonne affiche , une certaine sobriété. Seuls tes volets peints de couleur vive ègayent sa façade un peu austère.

Publié dans Façade de maison | Marqué avec | Laisser un commentaire