Archives de catégorie : La rochelle tourisme

Projets de maisons

Le projet.
Outre les indispensables réparations, quelques gestes suffisent pour cette réorganisation en douceur opérée par Paul Le Cacheux, qui exerce à Paris et appartient à l’Association des Architectes du patrimoine, spécialisés dans la restauration.
Il supprime un appentis et dégage du coup la belle oblique des toits qui pose une caressante accolade sur les locaux du premier plan. De grandes baies referment la brèche, répercutées à angle droit, et voilà des dépendances prêtes à devenir de spacieuses pièces de séjour éclairées au sud et à l’est.
Deux fenêtres encore sur l’ancien corps de logis et c’est l’ensemble des bâtiments qui se met à respirer. Les volets vert clair, en bois plein, ajoutent leur gaieté et la même couleur, prise dans la contrée, clôt le hangar reconverti en garage. Les murs gardent leur cachet rustique : crépi blanc à la chaux ou parois en moellons. On aura même soin, au cours du ravalement, de conserver les détails qui les animent : linteaux et encadrements, pierres en saillie, chaînages d’angle, trous de moineaux ou de pigeons…

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Un commentaire

Maison de 5 pièces

La Jarrie.
Un domaine éclairé.
Une ferme au grand complet, avec une maison de 5 pièces, une vaste grange, un hangar évidé par sa porte « charretière », un chai et un four dont il ne reste qu’une épaisse cheminée. La surface habitable sera opulente, proche de 500 m2, quand on aura aménagé les dépendances. Nous conseillons cependant de procéder par tranches pour étaler le prix des travaux, vu la taille et le délabrement du domaine.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Projet de construction de maison

Projet.
Françoise Doutreuwe, architecte à Saintes, a remis de l’ordre dans les ouvertures, afin de « rétablir une hiérarchie entre portes et fenêtres », et elle a reproduit, à l’intention des inconditionnels, l’archétype des maisons charentaises : tuiles canal, murs recouverts d’un enduit de chaux mélangé à du sable ocre non tamisé, portes et volets en bois plein à lattes vert foncé, impostes vitrées, fenêtres à huit carreaux, encadrements en pierre de taille, jusqu’à la sacro-sainte treille, en guise d’auvent. Le soubassement échappe de justesse au goudron, naguère utilisé pour protéger le bas des murs de l’humidité, et adopte le gris foncé, moins tranchant.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Art & Décoration maison la rochelle

Les règles du jeu.
Les maisons que nous soumettons à l’équipe d’architectes proviennent des fichiers d’agences immobilières et de notaires. Nous ne pouvons cependant garantir leur disponibilité et leur prix de vente au moment de leur parution dans Art & Décoration. Situées au plus à 50 km de la ville dons laquelle se déroule la Balade, elles sont, pour l’essentiel, représentatives de l’habitat local traditionnel, mais nous aurons soin de ne pas oublier les constructions modernes si souvent frappées de banalité.
Les rénovations préconisées concernent uniquement l’extérieur des bâtiments. Le coût que nous indiquons est approximatif et peut varier de 20 à 30 % au gré des entreprises.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Laisser un commentaire

La vieille maison

Saint-Sauveur-d’Aunis.
Retour aux sources.
Située en plein bourg et transformée un temps en dancing, cette demeure du XVIIIe siècle a souffert d’abandons successifs et de travaux hasardeux, comme en témoignent les blessures de la façade, le toit composite et les résidus de chantier. Elle conserve néanmoins une ossature saine, jouit de vastes proportions (400 m2 habitables) et d’un jardin clos à l’arrière, qui préserve l’intimité et regarde au levant, à l’ombre de l’église classée monument historique.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Maisons La Rochelle

Trois maisons de l’Au ni s, berceau de La Rochelle, ont été virtuellement restaurées… sur ordinateur. Conçus à notre demande par des architectes, ces exemples de rénovation ont été simulés par traitement informatique de l’image.
Architecture locale:
Difficile de faire plus simple que les maisons traditionnelles de cette partie septentrionale de la Charente-Maritime, héritées, comme ailleurs, de l’habitat rural d’autrefois. Basses, près du littoral ou dans les champs pour échapper au vent, elles s’élèvent d’un étage, voire deux, dans les bourgs et allongent un bloc linéaire, coiffé d’un toit aux versants faiblement inclinés.
Hormis sur les vieux corps de ferme où la pente s’étire démesurément à l’arrière pour abriter les bâtiments d’exploitation. Tournée àu sud ou à l’est, la façade principale est percée d’ouvertures très régulières, souvent surmontées de petites fenêtres éclairant le grenier.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Un commentaire

Maisons la rochelle

Une sobriété qui n’exclut pas l’inventivité.
Celle sobriété est reprise jusqu’à la caricature pour les constructions récentes qui poussent près des côtes, alors qu’elle peut, sans heurt, se prêter aux transformations si l’on veut, par exemple, ajouter un étage, une aile ou des fenêtres. Ce compromis permet de sauvegarder les tuiles rondes roussies (à base de sable et de terre argileuse cuits au feu de bois) et en « tige de botte » (plus étroites à une extrémité), ainsi que de beaux appareillages en moellons, laissés nus sur les ouvrages utilitaires et recouverts d’enduits clairs (blanc pur, ocré, rosé ou grisé) sur les habitations. La pierre taillée d’Angoulême, de Pons, ou de Saint-Même-les-Carrières apporte ses tons dorés aux angles des murs (chaînages de consolidation), encadrements de porte ou de fenêtre et autres discrets éléments de modénature, tels ces bandeaux séparant les étages. Ici et là, un oculus, une corniche, ou la frise de tuiles des génoises; l’intense lumière découpe le moindre relief, ajoute des ombres portées et réveille la couleur des menuiseries : gris clair, rouge-brun et toute une gamme appétissante de verts et de bleus empruntée aux bateaux de pêche. Nous l’avons adoptée aussitôt pour nos exemples de restauration.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Visiter la rochelle

Mettez-vous au parfum !
Au premier étage de la boutique La Saponaire, se trouve un petit musée qui fleure bon la passion de ses propriétaires, Anne et )ean Seris. C’est même le premier musée privé d’Europe consacré aux créations de prestige de la grande parfumerie depuis le XIXe’ siècle ! Parmi quelque 2 000 flacons précieux, on peut y admirer, drapés de cristal ou de verre, l’Eau impériale de Guerlain (1853), le Flirt de Pinaud (1896), ou encore ce parfum de Chopard conçu par un diamantaire suisse où brille dans le liquide… un diamant !
Bizarre, vous avez dit bizarre ?
Quelle merveille que ce cabinet de curiosité du XVIIIe! Sis au musée d’Histoire naturelle, dans une demeure de l’époque, c’est le seul en Europe que l’on puisse visiter. Créé par Clément Lafaille, avocat et contrôleur ordinaire des guerres, il fut légué en 1770 à l’Académie royale de La Rochelle à condition d’être « ouvert aux amateurs el aux étrangers ». En bois couleur safran d rechampi corail, ses quinze armoires séparées par des pilastres cannelés et des représentations de trophées emmêlés recelaient tout ce qui, à l’époque, excitait la curiosité : les plus belles coquilles de l’univers, des oiseaux desséchés, des animaux rares et monstrueux conservés dans l’esprit de vin, des pierres figurées, sans oublier, côté local, la taupe blanche de l’Aunis… Si les collections ont été reconstituées et présentées à l’ancienne, le mobilier du cabinet n’est pas le moindre de ses intérêts. De style rocaille et Louis XVI, ses armoires ont été exécutées par le menuisier P. Brisson, ses tables-vitrines tapissées du « labis » bleu de l’époque, par le maître ébéniste C.C. Saunier, ses chaises tendues de cuir, à dossier pliant, estampillées de Mathieu Bauve. Quant au splendicle coquiller, galbé et mouluré sur toutes ses faces, c’est une pièce typique du XVIIIe et l’unique exemplaire conservé. Enfin, installé dans l’hôtel Fleuriau, datant du XVIIIe siècle, le musée du Nouveau Monde évoque les relations culturelles et histori’q’ues entre la France et l’Amérique depuis le XVIe siècle.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Balade à La Rochelle

Survivant à cinq sièges, sachant, au XVIIIe, se tourner vers le Nouveau Monde et tirer richesse de ce commerce, la vieille citadelle en a gardé ses tours-sentinelles, sa Bourse, son palais de justice, ses rues tapissées des galets qui lestaient autrefois les navires, le jambage de ses arcades, de somptueuses maisons d’armateurs, des remparts – le tout taillé dans le blond calcaire de la Saintonge que mièle la lumière de Charente. Cité maritime, La Rochelle a su le rester avec ses 3 000 anneaux du port des Minimes et son nouveau port de pêche de Chef-de-Baie (sans compter les grands rendez-vous liés à la mer tel le Grand Pavois). Dynamique et moderne, le cœur de cette cité bat pourtant toujours au rythme de ses marées : La Rochelle est bel et bien une sirène. On ne résiste pas à son chant.
Les gars de la marine…
Les musées du patrimoine maritime ont le vent en poupe. Celui de La Rochelle, Neptunea, tout nouvellement ancré dans l’ancien bassin des chalutiers, sied parfaitement à la ville. Tout d’abord par le site : l’ancien encan (criée aux poissons) bâtiment privilégié qui abrite désormais 2 000 m2 d’exposition vivante, tant sur la pèche rochelaise que sur la navigation à voile : des modèles réduits naviguent ici sur un grand bassin ventilé. On trouve aussi une galerie d’art « Peintures sur mer », un petit cinéma de la marine, une belle librairie maritime et « Quai Sud », un espace de restauration. Mais le musée maritime, c’est surtout, à quai, sept bateaux sauvés du chalumeau des ferrailleurs, grâce à la ténacité de quelques bénévoles dont Patrick Schnepp, aujourd’hui directeur du musée. C’est le France 1, dernière frégate météo française, les chalutiers l’Angoumois et le Manuel-Joël, la vedette de sauvetage Capitaine Le Verger, le Canot Duperré et bien sûr loshua, le célèbre ketch rouge de Bernard Moi-tessicr. Voilà bien une œuvre de passion et de solidarité qui permet à ce musée de figurer désormais dans le peloton de tête des grands musées maritimes européens.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Un commentaire

La rochelle photos

La rochelle.
Ah, les Marennes d’Oléron! A déguster des yeux dans les parcs à huîtres.
Les bâtiments du nouveau port de pêche s’habillent de couleurs gaies.
« Belle et rebelle »quelle jolie devise pour cette ville de mer et de pierre, autrefois bastion  protestantisme et insoumise à la royauté. Cité universitaire et dynamique, La Rochelle n’en garde pas moins son charme discret, avec ses bistrots sympas, ses peintres et ses couchers de soleil.
La Tour de la grosse horloge, quai Duperré, naît au Xiv siècle, mais sa forme actuelle date du XVIIIe. Elle permettait le passage du port à la ville.
Toutes tes richesses de la mer pour le plaisir du palais.
Heurtoir du musée du Nouveau Monde.

Publié dans La rochelle tourisme | Marqué avec , | Laisser un commentaire