Archives de catégorie : Objets art déco

Personnages recyclés

Ficelle, papier, carton, bijoux, fils de fer, dans son atelier de Lansargues, près de Montpellier, Hélène Arnal recycle tous les matériaux qui lui tombent sous la main. Elle invente des personnages qu’elle met en scène pour nous raconter une histoire. Depuis 1976, elle expose en France et en Italie ses thèmes préférés, sainte Sarah, le départ, la tauromachie, les marins…

Publié dans Objets art déco | Marqué avec | Laisser un commentaire

Gravure extraite d’un cathéchisme

Gravure extraite d’un cathéchisme en tableaux destiné aux enfants de 7 à 12 ans, éditée par la Bonne Presse, fin XIXe. Les lettres C-G-A-O-L-E-P désignent les sept péchés capitaux : colère, gourmandise, avarice, orgueil, luxure, envie et paresse.

Publié dans Objets art déco | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Le diable dans tous ses états

Le diable dans tous ses états.
Satan, Lucifer, Prince des Ténèbres, telles sont les appellations les plus familières du diable. Le portrait de ce personnage archaïque et singulier se décline en mille facettes.

Etymologiquement, le diable est celui qui divise et scinde le monde en deux, en s’opposant à Dieu. La naissance de ce dualisme, la personnification du Bien et du Mal remonte bien au-delà de l’ère chrétienne. Si nos lointains ancêtres représentaient déjà les forces maléfiques sur les parois des cavernes, la notion de diable unique est l’apanage des religions monothéistes, chrétiennes, musulmanes (islam), israëlites (judaïsme). Selon la thèse de Gérald Messadié, spécialiste du diable » et auteur de « L’Histoire générale du diable », aux éditions Robert Laffont, on trouve sa trace pour la première fois en Mésopotamie, et plus précisément en Iran, au VIe siècle avant J.C. Les paroles du prophète et réformateur Zoroastre (Zarathoustra en persan) dessinent un étrange personnage, imaginé pour lutter contre les rites et les sacrifices des innombrables religions polythéistes, qui ensanglantaient l’Asie du Sud-Ouest. Prêtres et mages disciples de Zoroastre, afin de mieux asseoir leur quête de pouvoir, ont cherché à atténuer cette variété de croyances. Ainsi « le diable est né d’une religion unique totalitaire, rassemblant les multiples croyances et rites », avance Gérald Messadié. Satan, invention autant religieuse que politique devient « fonctionnaire de l’Etat ». Les mages iraniens l’ont créé. Le christianisme l’instaure comme pouvoir hégémonique. La notion de faute et de péché originel, intimement liée au diable, nous vient d’un pays voisin, l’Irak. Le Mal y est figuré pour la première fois par une déesse féminine. Le judaïsme semble avoir emprunté le sens de la faute et de la pénitence, puis l’identification de la femme au diable aux Mésopotamiens. Dans la Genèse, premier de nos livres occidentaux, écrit par les Juifs appelés Hébreux, la célèbre scène d’Adam et Eve nous confronte au diable, sous les traits d’un serpent.

Dans l’Ancien Testament et jusqu’au IIe siècle, on ne trouve ni description des Enfers, ni vision antagoniste du diable. Dans les Ecrits intertestamentaires et dans le Nouveau Testament, le diable est bizarrement devenu ennemi de Dieu. Chaque écrit en donne une vision différente. Dans le monde musulman et le Coran, Satan (« Shaïtan » en arabe veut dire Diable) s’adresse directement à Adam, sans impliquer Eve. L’enfer est simplement le lieu où vont les damnés après le partage effectué par Allah entre bons et méchants. Les emprunts au Nouveau Testament sont donc nombreux. On peut conclure que, selon Gérald Messadié, « l’interprétation de Satan fait de l’islam la religion sœur du christianisme ».

Le christianisme ne s’est pas seulement nourri des religions de l’Antiquité. Il a également diabolisé tous les démons ambivalents des croyances polythéistes. Ce qui débouche souvent sur de lourds contresens. Ainsi, la figure du serpent, à l’origine associée aux forces de la Terre, en Amérique et en Afrique, devient l’emblème du Mal en Occident. Loki, dieu du répertoire celte, diablotin d’opéra qui jouait simplement des mauvais tours aux sacripants devient lui aussi une figure diabolique. Quant aux dragons chinois de la religion taoïste, satanisés par l’Eglise chrétienne, ils n’étaient en fait que d’inoffensifs lézards, servant de superbes motifs décoratifs.

Mélomane, un satyre, divinité sombre et mystérieuse, se juche sur un ramasse-miettes d’origine suisse,1950.

Publié dans Objets art déco | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Table basse salon

Sur structure métallique, laquée noire. Table basse avec des motifs planètes, thèmes actuellement préférés d’Evelyne Almayrac et Carlos Tobio : existe en console, grande table rectangulaire ou ronde, recouverte ou non d’un verre. Existe aussi en porte-parapluies.

Publié dans Deco de table, Objets art déco | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Pendule original

Toujours en terre, pendules, l’une en triangle, l’autre carrée. Evelyne Almayrac et Carlos Tobio.

Publié dans Objets art déco | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Range cd original

Enfin un range-CD original et esthétique. Le fin du fin : il en existe avec un halogène-éclairant vers le haut. Evelyne Almayrac et Carlos Tobio.

Publié dans Objets art déco | Marqué avec | Laisser un commentaire

Lampe à éclairage indirect

Ce « profil » intrigue : difficile d’imaginer que c’est une lampe à éclairage indirect. Lumière d’ambiance diffusée large, à 180°. Evelyne Almayrac et Carlos Tobio.

Publié dans Objets art déco | Marqué avec | Laisser un commentaire

Objets d’art populaires

Il y a un temps pour la machine à espresso et un temps pour le moulin à café. C’est de ce dernier que se réclament les « objets d’art populaires » réunis par Michèle du Cluzeau dans sa boutique aux odeurs de cahier d’écolier ; robots ménagers et revêlements en kevlar ont supplanté le presse-purée et la poêle en fonte. La dernière version de Word a tué la vieille Remington. Ces délicieux obsolètes trouvent ici refuge, dans une atmosphère d’écritoire et de toile écrue. tamisée par les lampes de Fabrice Micha, docteur ès bois, en symbiose avec ces nostalgies claires-obscures.

Publié dans Objet deco maison, Objets art déco | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Fleur deco

Fleurs qui leurrent.
Majesté du lys de Casablanca, profusion de la pivoine, rayonnement du tournesol, vieux rose de l’hortensia, grand nuancier de la rose… toutes en un seul bouquet? C’est possible! Les compositions de Belli Fiori nous rappellent que, même si les bonbons c’est tellement bon  les fleurs ne sont pas toutes périssables. Les tissus dans lesquelles celles-là sont façonnées fleurent bon la fragilité poudreuse du pistil et le grain diaphane du pétale II ne leur manque que le pollen.

Publié dans Objet deco maison, Objets art déco | Marqué avec | Laisser un commentaire

Porcelaine ancienne

Les manufactures qui se succédèrent en Brie, à compter du XVIIIe siècle, ont légué aux collectionneurs maints fleurons de l’art céramique. Porcelaine, tendre lorsqu’elle sortait des ateliers de Mennecy, puis dure dans les fabriques d’Étiolles ou de Bois-
settes, faïences fines de Montereau, émail ombrant de Rubelles… L’exposition proposée au musée de Brunoy (Essonne) retrace, au gré de pièces exceptionnelles, cette saga locale de  l’art et des techniques. Éléphants s’abstenir.
Porcelaines et faïences fines en Brie française. Exposition jusqu’au 14 mars.

Publié dans Objet deco maison, Objets art déco | Marqué avec , | Laisser un commentaire