Archives par mot-clef : armoires cuisine

Petites armoires

Les ferrures jouent les contrastes.
Si bien qu’un trait caractéristique de l’armoire, en ces endroits, réside dans la discrétion du décor, sauf au bas du meuble, sur la traverse inférieure éventuellement et, surtout, sur un grand (iroir inférieur, toujours existant jusqu’à former un socle indépendant. Là, les poignées de fer et leurs plaques jouent un grand rôle. Et, peu à peu, les ferrures ont pris une importance décorative de plus en plus développée avec le temps. Les entrées de serrure, verticales, aux portes, horizontales aux tiroirs, se sont allongées, plaquant leurs découpes gris-bleu sur le merisier couleur miel. Et elles ne s’étalent pas que sur les armoires. On les voit aussi sur les bonnetières, petites armoires à une porte qui se comptaient en grand nombre dans chaque intérieur charentais. Egalement sur le grand vaisselier qui trônait dans toutes les cuisines el sur de nobles buffets deux-corps, somptueux mais plus rares.

Publié dans Mobilier design | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Armoires rustiques

A étages très débordante, symétrique d’un vaste socle à grand (iroir, entre deux entablements, tout aussi débordants, marqués. d’aussi belles moulures qu’à la corniche. Si bien qu’entre ce haut et ce bas, tous deux importants, la partie strictement armoire, avec deux portes glace comme les armoires de Saint-Malo (unies et lisses) ne représente que les deux tiers de la hauteur totale. En revanche, les garnitures métalliques, en fer, sont discrètes : à peine deux petites entrées de serrure. C’est tout juste si le tiroir porte deux grandes poignées pendantes batlanl des plaques ajourées et découpées. Cette armoire de port, des débuts XVIIIe a servi de modèle aux armoires rustiques, plus tardives, en bois de pays – merisier en majorité – que l’on trouve aussi bien en Aunis et Sainlonge, provinces proches de la Rochelle.

Publié dans Mobilier design | Marqué avec , | Laisser un commentaire